· 

La zone Cafetera, un incontournable en Colombie

Après une première journée à Bogota (dont je vous parlerai en fin de récit, car notre dernière journée s'est aussi déroulée dans cette ville et ce qu'on y a ressenti était assez différent de notre impression première), nous avons directement repris un vol intérieur pour Arménia, un des points d'entrée de cette magnifique région.

Je l'avais beaucoup lu et je peux maintenant confirmer que cette région représente vraiment ce qu'est la Colombie, tant par sa beauté que son authenticité.

Nous y avons séjourné à 2 endroits différents car nous voulions vivre l'expérience d'un hébergement dans une Finca de café mais aussi découvrir cette magnifique petite ville coloniale qu'est Salento.

Direction dans un premier temps MONTENEGRO, à 30 minutes d'Armenia où nous avions réservé 2 nuits à FINCA LA SONORA, un magnifique endroit proposant des maisonnettes colorées (plutôt grandes les maisonnettes avec 3 chambres et 3 salles de bain pour nous 4, on n'était pas à l'étroit...) réparties sur un magnifique terrain fleuri, au milieu duquel se trouvait une grande et belle piscine, dont on a pu profiter seuls à chaque fois.

Il faut savoir qu'il n'y a pas de restaurant sur place (sauf pour le petit dej) et qu'aucun restaurant n'est suffisamment proche pour s'y rendre à pied donc nous avons dû faire appel à un service de livraison (une sorte de Deliveroo local) et avons pu ainsi dîner tranquillement sur notre terrasse. ça manquait juste d'un petit cocktail pour fêter notre arrivée mais sinon c'était parfait !

Après une partie de la matinée passée à profiter de la piscine (1er gros coups de soleil malgré l'écran total, attention le soleil est vif en Colombie !), départ pour le Parque del Café, situé à peine à 5 minutes de la Finca de Sonora. C'est un peu le Disneyland de cette région, toute proportion gardée bien sûr, proposant une partie parc d'attraction (avec certains manèges bien sympa, d'où on ressort souvent bien mouillés!!) et une outre plus pédagogique, avec un parcours sur la culture du café, qu'on n'aura malheureusement pas eu le temps de faire. Il faut mieux prévoir une journée entière pour avoir le temps d'en profiter, sachant qu'il y a pas mal de petits restaurants plutôt sympas et bon marché sur place. 
Un endroit un peu désuet mais vraiment joli, bien entretenu, avec peu de monde (et surtout des colombiens) et une attente aux manèges inexistante. Et en bonus (ce qui permet d'aller se mettre au frais pendant 3/4 d'heure), un joli spectacle, le show del café, très kitsch mais avec une telle énergie (aussi bien sur scène que dans la salle) qu'on se laisse facilement emporter.

Deuxième matinée au bord de la piscine (à l'ombre pour moi....) puis départ en taxi pour Salento. On comptait y aller en bus d'Armenia mais le chauffeur de taxi nous propose de nous y emmener directement pour à peine plus cher (80 000 COP soit un peu plus de 20€ pour une bonne heure de route) donc on ne se fait pas prier...
On arrive à Salento et découvrons cette superbe bourgade touristique coincée entre les montagnes.  Le tourisme y est à la fois local et international (on a commencé à entendre pas mal parler français là-bas) et l'ambiance est vraiment cool et détendue. C'est petit, paisible, coloré, avec ces jolies maisons basses si caractéristiques de l'époque coloniale. Un endroit où on se sent tout de suite comme chez soi.

On y trouve de nombreux petits restaus et petites boutiques d'artisanat très sympa. Un conseil (car ce n'est pas ce qu'e l'on a fait et on l'a regretté), n'hésitez pas à faire vos achats de souvenirs dans cette ville. De tout notre voyage, c'est de loin à Salento qu'on a vu les plus belles choses (et plutôt moins chères, voire carrément moins chères qu'ailleurs, surtout pour les produits dérivés du café), donc lâchez vous !!

On pose nos sacs à la POUSADA CASA SALENTO. C'est belle pousada en plein coeur de la ville, avec un accueil vraiment charmant, On avait la chambre familiale au dernier étage, avec un joli petit balcon où était servi nos petits dejs le matin. La chambre était vraiment immense et très moderne (à la limite de la kitscherie...), avec des lits gigantesques (je pense qu'ils devaient faire 2 mètres) et ultra confortable. Juste un peu sombre mais franchement, cela reste une super adresse même si ça n'est pas donné pour la Colombie ( 85€ la chambre familiale avec petit dej).

On part découvrir un peu la ville, on déjeune au Rincon de Lucy, super adresse très simple mais très bonne avec un menu unique à un tarif imbattable (8000 COP, soit 2,25€ !!) puis on va prendre notre premier vrai café colombien à café QUINDIO, où se trouve les meilleurs cafés de la ville (5000 COP, très cher comparé à notre déjeuner), on flâne sur le charmant petit marché de la place centrale, on commence à repérer les boutiques...

 

Puis on part pour un petite rando d'1 heure direction visite des plantations de café dans une finca de café familiale. On commence sous une pluie modérée qui deviendra torrentielle sur la dernière partie du trajet. On ne regrette pas l'achat de nos magnifiques Kw Decat ;-)

On finit par arriver, complètement trempés mais le côté positif c'est que la pluie ayant fait fuir tous les autres touristes, on bénéficie d'une visite privée avec Alejandro, top guide !!

Il s'agit de la finca Don Elias, toute petite et loin de certaines usines à touristes. Elle se trouve juste quelques mètres après la Finca Ocaso, qui a bonne réputation aussi mais propose des tours un peu plus théâtralisés  (ce qui peut être sympa aussi avec des enfants ) et plus chers.

Alejandro nous emmène dans les champs de café, nous explique tout sur la récolte, la taille, la fermentation, le séchage, la torréfaction.... les enfants écoutent attentivement, participent à la confection du café en fin de visite (préparé à la colombienne avec la chaussette) et goûtent même le café, qui est loin d'être un jus de chaussette !

On repart bien content de cette visite, et toujours trempés, cette fois ci en jeep (qu'on attendra pas loin d'une heure). Le soir on dîne dans un petit restau super sympa: Etnia arte y sabor: 13 000 COP (3,7€) pour une soupe, un plat, un jus et un dessert, trop bon !!

Le lendemain matin est un grand jour, nous partons pour notre première vraie randonnée avec les enfants, avec une pointe d'appréhension car si on se faire prendre par la pluie comme la veille (ce que prévoit la météo), ça pourrait vite prendre une dimension cauchemardesque...
Mais on y croit et on y va car être dans cette région et ne pas randonner dans la vallée de la Cocora, c'est presque inimaginable...

Et le faire en arrivant directement en jeep Willis (suivi de 20 min de marche), c'est à notre sens un peu facile et ça gâche un peu le plaisir...

On part donc avec nos KWs, nos mini doudounes (car il ne fait pas super chaud dans cette région), des bottes prêtées par la Pousada et quelques victuailles.

Le départ se fait sous le soleil, on croise les doigts pour que ça dure... On prend une jeep sur la place principale de Salento, dans laquelle ils optimisent bien l'espace...

Après 20 minutes de route, on arrive à l'entrée du parc (où il faudra payer un droit d'entrée de 2000 COP) et on commence notre rando vers 9h30.

La première partie, est assez facile mais on peine un peu quand même car il fait un peu chaud et on est tout de même en altitude (environ 1800m).
Mais on trouve notre rythme. Les paysages sont sublimes, le vert est incroyable. On pourrait se croire en Normandie, ou dans les Alpes, avec des champs luxuriants et des vaches partout.

Se succèdent ensuite fond de la vallée, jungle, avec un chemin qui serpente le lit de la rivière et 7 ponts aux singes à franchir, une personne à la fois car pas très très stable... les enfants adorent et ça fait diversion sur la difficulté de la marche avec un sentier qui grimpe de plus en plus. Le soleil est toujours là mais les nuages se font de plus en plus présents.

Petite pause pique nique au bord d'une petite rivière pour se redonner des forces avant d'affronter la partie la plus rude de la rando (sachant que le reste n'était pas particulièrement aisé). Pendant une heure, ça grimpe dur, on s'arrête régulièrement, tout le monde commence à fatiguer mais les enfants suivent bien et la bonne humeur est toujours au rendez-vous. On mesure la chance qu'on a avec le temps car la même chose avec de la pluie et les chemins ruisselants, boueux et glissants, ça aurait été très compliqué...

On finit par arriver au sommet, la tête complètement dans les nuages et c'est assez magique. En haut, se trouve une petite finca super fleurie où on peut faire une petite pause pour boire et manger. On aura la chance d'y observer plusieurs colibris, ce qui nous ravit particulièrement vu qu'on avait décidé de faire l'impasse sur la maison aux colibris (qui aurait rallongé la marche d'une heure aller/retour).

Après une courte pause, on entame la descente. Au début le brouillard nous empêche de voir grand chose puis on commence à apercevoir les 1ers palmiers de cire, emblématiques de cette région.

La visibilité s'améliore progressivement. La vallée, les collines, les cultures, s'étendentt à l'infini, parsemés de centaines de palmiers. C'est absolument grandiose ! 

On coupe à travers champ, c'est un peu raide et nos jambes (surtout celles de Ninon) commencent à nous lâcher un peu mais c'est magnifique d'évoluer au coeur de ces palmiers géants.

Après une bonne heure de descente (avec une Ninon qui glousse de plus en plus tellement elle est fatiguée), on arrive à la fin de la randonnée qui est aussi le point de départ des gens qui décident de venir voir les palmiers sans marcher. Il y a beaucoup de monde, principalement des Colombiens et c'est un joyeux bazar entre les voitures, les jeeps, les nombreux chevaux (dommage qu'on ne soit pas fan d'équitation car c'est un sport très pratiqué et il doit être assez génial de découvrir cette région de cette manière), et les motos.

On se positionne dans la file pour reprendre une jeep Willis pour Salento. On a le choix entre en attendre 2 ou 3 avant que ça ne soit notre tour ou nous tasser dans celle qui va partir. On fait ce 2eme choix que pour ma part, je regretterai un peu car ils nous mettent debout à l'intérieur. C'est très inconfortable et cerise sur le gâteau, il se met à pleuvoir... ces 20 minutes nous paraissent bien plus longues que celles de l'aller...

 

Nous voilà de retour à Salento, bien fatigués mais trop contents de notre journée et très fiers de nos enfants qui ont vraiment été courageux. 6 heures de marche (avec quelques petites pauses) sans (presque) râler, chapeau !

On s'achète sur la place principale (où se tient un marché très sympa le week-end) 2 épis de mais grillés et on se pose à la terrasse d'un café pour savourer des jus et un granizado de café, véritable délice !

Retour à la pousada, un peu de repos puis dîner le soir au restaurant ACAIME, un peu excentré du centre (quelques centaines de mètres après le pont jaune). Un endroit à la déco sympa (sièges en pneus colorés) où on prendra enfin notre premier cocktail (Mojito Acaime pour moi, un mojito revisité à la colombienne avec des fruits de lapassions, délicieux!). La nourriture est bonne et assez originale mais beaucoup plus chère qu'ailleurs, bien que ça reste raisonnable (plat entre 18 et 30 000 COP, soit entre 5 et 8€).

On repart vers 20h30, bien pressés d'aller nous coucher dans nos lits king size, après cette belle et longue journée !!

Autres articles sur la Colombie:

Visiter la Colombie en famille, c'est possible !